octobre 2017
L Ma Me J V S D
« août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

DQVTM, Vitrines de la RATP, Gare de Lyon

jan 2014

DQVTM, Vitrines de la RATP, Gare de Lyon

vitrine-RATP

Du 18 mars au 8 juin, une pièce sera présentée dans la vitrines de la RATP, Gare de Lyon, Paris.

Pour la première fois dans l’histoire des vitrines du métropolitain parisien, des artistes français et chinois présentent des oeuvres dans celles de la ligne 14, interpellant de manière inédite l’usager en regard de l’environnement.

Dans le cadre du programme culturel « Dans Quelle Vie Tu Monde(s)? » célébrant le cinquantenaire de la reconnaissance de la République Populaire de Chine par la France et des manifestations organisées à Paris au sein de son Monde 1, le collectif DQVTM composé de chercheurs, artistes, scientifiques et entrepreneurs, invite huit artistes à exposer leurs oeuvres (photographies, installations, dessins) dans sept vitrines de la ligne 14. Deux vitrines à la station Madeleine, une à Pyramides, une à la station Bercy et trois à la gare de Lyon sont concernées par l’évènement. Elles accueillent les oeuvres de plasticiens chinois tels le photo-performer Li Wei, mais aussi Lingjie Wang Jingfang Hao, Gao Jié, Tao Zuo et des pièces d’artistes français comme Charles Dreyfus, collectif LPLT, Marie-Noelle de la Poype.

Ces vitrines, conçues comme un parcours artistique libre, sans fil chronologique, nous interpellent sur des questions d’actualité, parfois de manière provocante mais toujours poétique. Clin d’oeil artistique souterrain à ce qui se passe à la surface de notre terre, elles nous laissent toutefois maître de nous y arrêter ou de passer notre chemin. A la Madeleine, les photos étonnantes du désormais célèbre photo-performer Li Wei interrogent notre perception de l’espace physique, de notre course aveugle à la réussite sociale et économique et dialoguent avec l’oeuvre Fluxus de Charles Dreyfus. A la station « Pyramides », le collectif LPLT construit la sienne en « contrepied » de la pyramide évoquée par la station ; une « pyramide » où les forces s’équilibrent de manière arbitraire et où le matériau or nous fait réfléchir sur l’esthétisation à l’excès de notre société. La poésie enfantine de la pièce « Touch Me » de Marie-Noëlle de la Poype à Bercy fait écho à celle de « Bonjour/Au-revoir » des plasticiens chinois Lingjie Wang et Jingfang Hao à la gare de Lyon. De même, le jeune plasticien Tao Zuo y décrit un monde suspendu, « Le Vent d’Ange », univers entre deux cultures, deux territoires qui parle avec finesse du temps qui passe et du déracinement. Enfin, la pièce « The Wailing Wall » de Gao Jié pose la question sensible de l’art où tout est lié, le passé, le présent comme le futur. Elle comporte des éléments à découvrir petit à petit, en parcourant ses lignes sinueuses, arachnéennes, où notre regard se perd à volonté. Egalement performeur, Gao Jié réactivera, durant la foire Art Paris Art Fair (26-30 mars 2014), son action « Que vaut l’art gratuit ? », dans le métropolitain.

Cet évènement artistique ponctué de performances in situ se place au coeur de la pensée du programme culturel « Dans Quelle Vie Tu Monde(s) ? » en créant du dialogue et des échanges interculturels et participe de manière étudiée à la démocratisation de l’art, grâce au partenariat de la ratp.